Le Social au cœur des actions du PNDP

Actualité mise à jour le 04 Déc. 2019

-

Publié initialement le 04 Déc. 2019


490
Le Social au cœur des actions du PNDP

Les grands axes de cette politique ont été exposés et présentés, le mercredi 4 décembre 2019 à Bafoussam, lors de la 3e édition de la semaine de la solidarité nationale et de l’entreprenariat social.

C’est un stand imposant du PNDP que le ministre des Affaires sociales (MINAS), Pauline Irène Nguene, a visité dans la cour du gouvernorat de la région de l’Ouest. Le temps de recevoir les plaquettes et d’écouter l’équipe des exposants, présenter les grandes réalisations de ce Programme qui accompagne les communes dans leur processus de décentralisation et de développement local. C’était au cours de la visite des stands du « Salon de l’entreprenariat social », lors de la cérémonie d’ouverture de la 3ème édition de la semaine de la solidarité nationale et de l’entreprenariat social à Bafoussam.

Le Minas, dans son discours d’ouverture, va exhorter les populations à un retour aux valeurs communautaires d’entente, de partage et d’entraide. Doléance entrant en droite ligne des activités du PNDP. « L’identification des personnes socialement vulnérables se fait déjà dans le Plan communal de développement (PCD) qui intègre la prise en compte des diverses composantes sociologiques de chaque communauté dans la commune. On essaye à travers ce PCD de développer le plan d’action stratégique communal en intégrant avec les populations locales et le Ministère des Affaires sociales, les activités à réaliser qui leurs seront bénéfiques », précise Stephan Kapto, assistant socio-environnemental national au PNDP.

C’est le cas du Plan de développement des peuples Pygmées (Pdpp) du Programme national de développement participatif (Pndp), effectif dans 37 communes disséminées dans trois régions (Sud, Centre et Est). Le Pndp mise ici sur la commune pour viabiliser des actions relatives aux composantes de la citoyenneté, la santé, l’éducation, l’agriculture, la gestion des produits forestiers non ligneux, le dialogue intercommunautaire et la sécurisation foncière. Les fruits de cette action sont immenses avec l’établissement des actes de naissance aux enfants, des cartes nationales d’identités aux personnes adultes, la formations des jeunes de ces localités aux métiers modernes, la construction des infrastructures sociales, ayant abouti par exemple à une amélioration du taux d’éducation et une réduction de plusieurs maladies dans les localités touchées.

Laissez un commentaire
Aucune réaction