Le Noun et Bankim arrosés.

Actualité mise à jour le 28 Mai 2018

-

Publié initialement le 10 Mai 2018


668
Le Noun et Bankim arrosés.
Bienvenue sur la fréquence 98.4 Mhz, c’est la Voix de la plaine et à ce microphone, je suis Abraham Tchoumte Njoya pour vous servir ». C’est ainsi que l'animateur de cette toute nouvelle radio communautaire installée le 03 juillet 2017 grâce au Programme National de Développement Participatif (PNDP) prend rendez-vous avec les auditeurs tous les jours à 17h30. En effet, très à l’aise avec les langues, M. Njoya parle le Tikar, le Mambila, le Pidgin, le français et l’anglais. Si les autres animateurs de la radio ne sont pas polyglottes, comme Njoya, ils ont la particularité de parler le français et une autre langue parlée dans la municipalité de Magba. Et c’est avec un intérêt non dissimulé que l’ensemble du staff dirigé par Annan Tchahou Ndiapa, le chef de station, et les membres du comité de gestion présidé par François Tamejou écoutent les formateurs venus à leur rencontre le 23 décembre 2017. De l’exposé de Kamdem Souop, Chargé du projet des radios communautaires au PNDP, il ressort que l’ADN du PNDP est au cœur de la vie de la radio au même titre que tous les autres investissements cofinancés par le Programme et la Commune : l’appropriation de l’infrastructure par les bénéficiaires à travers l’animation du comité de gestion dont la composition doit obéir à un mode opératoire transmis aux communes d’implantation des radios du projet par le Coordonnateur national du PNDP. Prenant la parole à la fn de l’atelier, Dieudonné Mbouen, admet que « seule l’approche communautaire peut sauver cet important investissement. Nous avons essayé depuis cinq mois de fonctionner suivant l’approche communale et nous avons compris que la durabilité de la radio nécessitait une autre plus inclusive ». Un avis partagé par le président du Comité de gestion (Coges) qui dit mieux appréhender les responsabilités qui pèsent sur ses épaules et celles du bureau qui l’accompagne.
Laissez un commentaire
Aucune réaction