Actualités
REDD+ : L’évaluation environnementale au scanner

Actualité mise à jour le   

-

Publié initialement le 27 Oct. 2017


1933
REDD+ : L’évaluation environnementale au scanner

102 participants, venus de la République centrafricaine (RCA), du Congo, du Gabon, du Burundi, du Tchad, du Rwanda, des Pays Bas et de plusieurs ministères et organismes camerounais dont le PNDP se sont retrouvés les 03 et 04 octobre 2013 à l’hôtel Sawa de Douala. Une double thématique justifiait une telle concentration: « l’évolution des systèmes d’évaluations environnementale en Afrique Centrale : contribution du Programme d’Appui aux Associations nationales pour l’Evaluation Environnementale d’Afrique Centrale (PAAnEEAC) » et « le renforcement des capacités des experts de la Ceeac pour la prise en compte des risques associés aux changements climatiques lors des évaluations environnementales».

L’Unesco, porteur du 2e thème à travers son forum spécial sur le renforcement des capacités, s’est joint au Secrétariat pour l’Evaluation Environnementale en Afrique centrale (SEEAC) qui collaborait, pour la circonstance, avec l’association Camerounaise pour l’évaluation Environnementale (ACAMEE). Quatre sessions auront ponctué les travaux placés sous le patronage du ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement Durable du Cameroun (MInEPDED).

La 1ère session portait sur «l’évolution des systèmes d’études d’impacts sur l’environnement des pays d’Afrique Centrale», l’objectif étant de présenter et discuter de l’évolution des systèmes nationaux d’études d’impact environnemental (EIE) sur la base de l’analyse des résultats de la cartographie d’EIE réalisée dans quelques pays de la sous région en 2006 et 2013. Les participants ont partagé les expériences du Cameroun, du Burundi, de la RCA, du Congo et du Rwanda sur les progrès réalisés et les défis restants.

«Gouvernance et EIE» thème de la 2e session, a axé les débats sur la gouvernance du processus d’EIE avec un accent particulier sur le financement des taches gouvernementales, les missions de surveillance, de suivi, d’inspection, la participation du public dans la prise décision etc. une vidéo sur un projet de barrage hydro-électrique et ses riverains pour montrer les conséquences négatives de l’absence de suivi dans un projet de développement a clôturé cette session. Un observatoire des changements climatiques la 3e session portait sur « le développement durable et l’évaluation environnementale», les participants ici ont, entre autres, échangés sur la vulnérabilité de l’environnement d’Afrique Centrale et les effets néfastes du changement climatique liés a l’absence d’une politique commune. La 4e session portait sur les expériences en matière de renforcement des capacités en évaluation environnementale.

Des résolutions et recommandations multiples, l’on retiendra la nécessité de promouvoir l’idée de mise sur pied d’un observatoire sous régional sur le changement climatique et, la nécessaire prise en compte des changements climatiques dans l’évaluation environnementale. Le rôle des communes nul doute qu’un tel séminaire pourra servir de fertilisant aux projets de la Cellule Socio-Environnementale du PnDP et, notamment la composante REDD+ naissante.

Le responsable du PNDP, dans ce domaine, note d’ailleurs à la fin du séminaire « qu’il y a une certaine avancée sur le plan réglementaire au niveau du Cameroun en matière d’évaluation environnementale, par rapport à ce qu’ont pu présenter les autres collègues de la sous région ». Et de poursuivre que le décret de février 2013 fixant les modalités de réalisation des études d’impact, qui introduit la notion de « notice d’impact » applicable aux projets dont les communes devront constituer la liste.

Ainsi, il revient aux communes, la responsabilité de délivrer les attestations de conformité environnementale pour cette catégorie de projets. Si on ajoute à ceci, les dispositions du décret de mars 2012 transférant des compétences spécifiques en matière d’environnement, c’est dire que les communes au Cameroun ont désormais un rôle central en matière d’évaluation environnementale.

Laissez un commentaire
Aucune réaction