IDA 18 : Tocktoyo au centre de l’attention du guichet réfugié

Actualité mise à jour le   

-

Publié initialement le 17 Fév. 2021


3223
IDA 18 : Tocktoyo au centre de l’attention du guichet réfugié

Tocktoyo au centre de l’attention du guichet réfugié

Les quatre projets réalisés dans la commune d’Ouli sur financement IDA 18 y sont localisés. Situé aux confins de la frontière entre la RCA et le Cameroun, ce quartier du centre urbain a vu ses infrastructures scolaires se développer à travers la construction d’un logement d’astreinte et d’un bloc maternel

Nous sommes à Tocktoyo, la frontière Cameroun-RCA n’est plus loin. Ici, un bloc de deux logements d’astreinte pour enseignants en service à l’école primaire publique plus bloc de latrines à deux compartiments ainsi qu’un bloc maternel et un autre de latrines à trois compartiments viennent de sortir de terre. C’est le package constitutif des projets réalisés par le PNDP sur financement IDA 18 dans la commune d’Ouli pour la première phase.

Sur la route qui mène au poste frontalier, malgré la récurrence du dispositif sécuritaire, impossible de ne pouvoir remarquer le beau bâtiment neuf qui se dresse fièrement aux côtés de trois autres, plus vétustes au niveau de l’école publique. « C’est là que seront désormais logés nos enseignants ». Confie un passant sur une motocyclette.

Une construction qui arrive à point nommé, selon Levy Abah, maire de la commune d’Ouli. Selon l’édile, « On déplorait ici l’absentéisme répété des enseignants. Qui eux se plaignaient du manque de logement adéquat dans la localité. Ces absences ont un impact négatif sur les résultats des élèves. J’espère que ces logis vont permettre de les sédentariser sur place ».

Seront aussi logés à la bonne enseigne, les tout-petits inscrits à la maternelle. U bloc construit et équipé à leur intention est la deuxième principale réalisation du financement IDA 18 dans la commune. « Pour ces enfants, finis les cours assis à même le sol et les salles de classes soumises aux intempéries », souligne le maire.
Laissez un commentaire
Aucune réaction