Félicité Fanta Adda, le génie civil ce sont mes affaires

Actualité mise à jour le   

-

Publié initialement le 13 Fév. 2021


496
Félicité Fanta Adda, le génie civil ce sont mes affaires

Félicité Fanta Adda, le génie civil ce sont mes affaires

La rencontre avec le PNDP dans sa carrière est un plus dans sa vocation de cette femme ingénieur mordue du développement.

La quarantaine sonnée, Félicité Fanta Adda est l’une des rares femmes ingénieurs des travaux de génie civil originaire de Mindif. Aujourd’hui déléguée départementale des Travaux publics du Diamaré, elle est tout d’abord un produit de l’Ecole des travaux publics de Yaoundé depuis 2010.

C’est alors par l’entremise d’un de ses amis, elle apprend, en 2011, par voie de presse, qu’elle apprend que le Programme national de développement participatif (PNDP) recherche des cadres de développement pour les Communes. Elle postule pour trois Communes dans la Région. « Mon souci était non seulement de contribuer au développement local, mais aussi et surtout d’encourager mes sœurs à faire le même métier que moi », précise-t-elle.

Au finish, c’est la Commune de Mora qui porte son choix sur elle. D’où sa « rencontre inoubliable » avec le PNDP commence. L’accompagnement du PNDP durant son séjour à Mora était une étape assez particulière dans sa carrière. Beaucoup de formations dans divers domaines pour orienter le travail dans le sens du développement local dans les Communes.

Avec les autres collègues agents de développement, « nous avons fait bouger les lignes à Mora surtout en ce qui concerne tout ce qui était technique », souligne-t-elle. « Voilà pourquoi je tiens particulièrement à remercier le Maire Abba Boukar qui m’accepté en tant que femme malgré tout » tient-elle à préciser. Aujourd’hui, Félicité Fanta Adda a quitté la mairie pour la fonction publique camerounaise. 

Laissez un commentaire
Aucune réaction