Commune de Meri : Nasser Youssoufa, le gardien des finances

Actualité mise à jour le   

-

Publié initialement le 04 Fév. 2021


859
Commune de Meri : Nasser Youssoufa, le gardien des finances

Nasser Youssoufa, le gardien des finances

Le receveur des finances souhaite voire la fonction publique locale davantage s’améliorer.

Quand en 2011 il Ă©choue le tout premier recrutement comme Cadre communal Ă  la mairie de Meri, Nasser Youssoufa, ne perd pas l’engouement qui l’anime d’être un agent de dĂ©veloppement. Il revient en 2012 et brave avec succès le poste de Cadre communal financier. Pour lui, le PNDP vient rĂ©pondre Ă  un besoin important Ă  la base, celui du dĂ©veloppement local. Titulaire d’un Master I en Sciences Ă©conomiques et de gestion, ce fils de Meri de 34 ans embrasse sa nouvelle vie avec dĂ©termination. « Il faut rĂ©ussir et prouver qu’on est Ă  la hauteur des attentes de la mairie Â», dit-il. Il embrasse Ă  bras le corps la multitude de formations que le PNDP met Ă  sa disposition. Certes, pas Ă©tranger au monde de la comptabilitĂ©, « mais mes connaissances Ă©taient beaucoup plus thĂ©oriques, avec le PNDP je rentrĂ© les pieds sur terre en manipulant concrètement les rĂ©alitĂ©s de terrain Â», tĂ©moigne-t-il. C’est ainsi qu’il se familiarise davantage avec les aspects tels que : la prĂ©paration, l’exĂ©cution et le suivi du budget, la production des Ă©tats financiers, la production du compte administratif, la production du compte de gestion et bien d’autres.

DĂ©sormais, il passe de la pratique Ă  la thĂ©orie. Avec le maire « nous concevons et rĂ©alisons des projets de dĂ©veloppement que nous Ă©valuons nous-mĂŞmes. La mobilisation et la collecte des ressources ont Ă©tĂ© nettement amĂ©liorĂ©es Â», fait-il constater. Pendant près de huit ans, ce sont ces activitĂ©s qui ont animĂ©es son quotidien Ă  la mairie de Meri. En 2020, Ă  la faveur d’une nomination il est promu au poste de Receveur municipal. Si aujourd’hui son souhait c’est de voir des Ă©volutions dans la fonction publique locale, il n’en demeure pas moins qu’il ne tarit de merci Ă  l’endroit certes de sa hiĂ©rarchie locale, mais surtout au PNDP qui « a fait de moi ce que je suis aujourd’hui Â», dit-il.
Laissez un commentaire
Aucune réaction