HIMO-PNDP : Satisfaction totale

Actualité mise à jour le   

-

Publié initialement le 03 Avril 2020


515
HIMO-PNDP : Satisfaction totale

Satisfaction totale

C’est ce qui ressort de l’atelier organisé le mardi 17 mars 2020, à l’hôtel Azur de Yaoundé, visant à présenter les résultats de l’évaluation, ainsi que les acquis de l’opération à haute intensité de main d’œuvre/HIMO, mise en œuvre par le PNDP, sur financement du Fond fiduciaire d’urgence/FFU de l’Union européenne.

Les fruits de l’opération HIMO II ont visiblement tenus la promesse des fleurs. Les résultats de cette opération, mise en œuvre par le PNDP, dans 20 communes de la région de l’Extrême-nord, illustre à suffisance l’abondance de la moisson. On recense ainsi plus de 4000 emplois crées, autant de jeunes formés et insérés, plus d’un milliard de francs de salaires distribués aux ouvriers, des kilomètres de routes réhabilitées, des mares artificielles réalisées avec un important volume de stockage d’eau, de nombreuses sessions de formation à l’intention des jeunes travailleurs, des entreprises, des ONG d’accompagnement.

L’opération HIMO-PNDP s’exécute dans le cadre du Programme d’Aménagement du Territoire (PRODAT) initié par le MINEPAT, dans lequel le PNDP procède à la construction des infrastructures socio-économiques de base, tout en veillant à l’insertion socio-professionnelles des jeunes mobilisés pour la réalisation des travaux. C’est au regard des résultats très encourageants de la première phase, mise en œuvre au départ dans 11 communes, sur fonds du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D), et fort des enseignements tirés, que le PNDP a bénéficié des ressources additionnelles pour une deuxième phase. Ceci en vue de l’extension du processus à 20 autres communes de la région de l’Extrême Nord, grâce au financement du Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union européenne pour l’Afrique.

Rendu à la fin de la phase II de l’opération financée sur FFU, les communes bénéficiaires sont dotés d’infrastructures, mares artificielles et pistes rurales, qui viennent résoudre pas mal tant pour les agriculteurs que les éleveurs qui, du fait de la longue saison sèche manquent d’eau. La réhabilitation des pistes rurales, outre le désenclavement, garantie aussi l’ouverture des bassins de production et la naissance des marchés.

Au-delĂ  des ouvrages, l’évaluation de cette 2e phase HIMO-PNDP-FFU permet de ressortir les acquis important liĂ©s Ă  la crĂ©ation des emplois, l’insertion des jeunes dans les localitĂ©s de mise en Ĺ“uvre du projet, la sĂ©dentarisation de ceux-ci et le dĂ©veloppement de l’économie locale.  

Laissez un commentaire
Aucune réaction