Le PNDP présente le guichet réfugié

Actualité mise à jour le 27 Sept. 2019

-

Publié initialement le 25 Sept. 2019


123
Le PNDP présente le guichet réfugié

Les Maires des Communes abritant les réfugiés, dans la région de l’Est, ont été imprégnés du mode opératoire du financement spécifique IDA 18 du PNDP III.

La Cellule Régionale de Coordination du PNDP/Est a organisé, du 24 au 25 Septembre 2019 à l’hôtel Christiana de Bertoua, une rencontre d’imprégnation et de communication avec les Maires sur le financement IDA 18 du PNDP. Y ont pris part, les Maires et Cadres Communaux de Développement issus de 14 Communes abritant les réfugiés centrafricains dans la région de l’Est, les Représentants régionaux, du Haut-Commissariat pour les Réfugiés (HCR) et du Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF). Présidé par le Délégué Régional du ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (MINEPAT). A travers plusieurs exposés et échanges, les participants ont pu se familiariser avec le mode opératoire de ce financement spécifique du PNDP, dénommé IDA 18.

Pour l’année 2019, 14 communes abritant les réfugiés, dans la région de l’Est, sont bénéficiaires. Il s’agit de Batouri, Bertoua Ier, Bertoua IIe, Bétaré-Oya, Gari-Gombo, Garoua-Boulai, Kentzou, Kette, Mandjou, Ndélélé, Ngoura, Ouli, Salapoumbé et Yokadouma.

Des jours meilleurs pour les Communes abritant les réfugiés Centrafricains

Pour rappel, la crise centrafricaine a créé un afflux massif des réfugiés dans la région de l’Est frontalière. Un accroissement significatif de la population qui a fait naître des défis nouveaux pour les communes. Celles-ci devant désormais faire face à la forte pression exercée sur les ressources naturelles et les services sociaux de base, pour ne citer que ceux-là. Afin d’apporter une réponse à ce problème qui touche les communes, le gouvernement camerounais, à travers la Banque mondiale, a bénéficié d’un financement additionnel du PNDP III pour le guichet réfugié. Entré en vigueur depuis le 18 juin 2019, ce financement vise à soutenir le développement local et les processus participatifs de développement dans les communes accueillant des réfugiés. Ceci afin d’améliorer l’accès à des infrastructures et des services socio-économiques durables et de qualité. Pour les 04 derniers mois de l’exercice 2019, les allocations servies aux Communes bénéficiaires varient de 28 à 75 Millions de Fcfa.

Laissez un commentaire
Aucune réaction