Les secrétaires, Assistant(e) s de direction du PNDP en recyclage.

Actualité mise à jour le   

-

Publié initialement le 03 Mai 2019


534
Les secrétaires, Assistant(e) s de direction du PNDP en recyclage.

Les secrétaires, Assistant(e) s de direction et autre personnel administratif du PNDP en recyclage

Le renforcement de leurs capacités s'est fait en marge de la célébration, le 19 avril 2019, de la journée mondiale des secrétaires.   

Les secrétaires et assistant (e) s de direction du Programme National de Développement Participatif (PNDP), se sont retrouvés à Edéa, dans le département de la Sanaga-maritime, région du Littoral, du 23 au 27 avril 2019, à l’effet de renforcer leurs capacités pour plus d’efficacité dans l’exercice de leur métier. Cette formation, organisée par l’Amicale des Secrétaires des Pays de l’Afrique Centrale membres de la CEMAC (ASPAC), présidée Claire Kabeyene Ze, avait pour thème « les exigences du métier d’assistante de direction ». Outre la quinzaine de participants venus de la Cellule Nationale de Coordination du PNDP et de ses 10 cellules régionales, on retrouvait également les représentantes d’autres structures, notamment la Caisse de Stabilisation des Prix des Hydrocarbures (CSPH), la sous-préfecture de Douala 4ème pour ne citer que ceux-là. Pendant cinq jours, les participant (e) s, ont revisité, entre autres et à travers divers modules, les problèmes endogènes et exogènes liés à l’exercice de cette noble mission, les questions de courtoisie téléphonique, de bonne réception et de bonne communication, ainsi que le référencement des lettres administratives. C’est donc avec une nouvelle parure technique que les différents participants rentrent réaliser leurs missions quotidiennes. Il a aussi été question, au cours de cette rencontre, de revoir et d’inviter au changement sur les pratiques qui ne conviennent pas à cette profession. Il s’agit, entre autres, de la corruption, la malhonnêteté, l’impolitesse et le manque de savoir être.

La fin du séminaire, dont la facilitation était assurée par Claire Kabeyene  Ze et Pauline Kono, 2ème Adjoint au Maire de Limbé II, a été ponctuée par une visite guidée à 52 km de la ville d’Edéa, plus précisément à Marienberg, véritable lieu touristique aux encablures du fleuve Sanaga. Les différents participants ont pu apprécier les vestiges des Pallotins, fondateurs de l’église catholique au Cameroun.

 

 

Laissez un commentaire
Aucune réaction