Gestion des réfugiés : l’appui de la Banque mondiale au Cameroun.

Actualité mise à jour le 04 Déc. 2019

-

Publié initialement le 22 Nov. 2019


77
Gestion des réfugiés : l’appui de la Banque mondiale au Cameroun.

Alamine Ousmane Mey, Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire/MINEPAT a présidé, le 19 novembre 2019, à l’amphithéâtre de son ministère, la cérémonie de lancement officiel du guichet spécial réfugiés ‘’IDA 18’’, dont sont bénéficiaires 04 projets et programmes dont le PNDP.

Le nouveau financement, guichet spécial IDA 18 pour les réfugiés et les communautés hôtes, cible les situations où la présence des réfugiés exerce une pression économique et sociale sur les zones des communautés accueillant ces réfugiés. D’où l’appui de la Banque mondiale au Cameroun, à travers les projets de renforcement du système de santé (PRPSS), de réformes de l’éducation (PAREC), des filets sociaux (PFS), ainsi que du Programme national de développement participatif (PNDP).

Comme l’a indiqué Abdoulaye Seck, directeur des opérations de la Banque mondiale au Cameroun, notre pays est le premier en Afrique à bénéficier du guichet spécial réfugiés IDA 18. ‘’Ceci en reconnaissance de la générosité du pays et de sa longue tradition d’hospitalité et de solidarité à l’endroit des déplacés’’. Car, poursuivra-t-il ‘’au-delà de l’accueil, il y a une réelle cohésion entre les réfugiés et les populations hôtes’’.

L’enveloppe, d'un montant de 130 millions de dollars, soit environ 77 milliards de FCFA, dont 80 millions de dollars de don, est déjà répartie entre les 04 projets et programmes sus évoqués. Globalement, cet appui s’inscrit en droite ligne du financement de la mise en œuvre de la Lettre de Politique de Développement du Cameroun. Son objectif est d'améliorer, tant pour les réfugiés que pour les communautés hôtes, l'accès aux services sociaux de base (santé, éducation, approvisionnement en eau potable), de construire plusieurs espaces commerciaux et d’intégrer 10 000 ménages dans le processus de transferts monétaires.

Le PNDP, représenté à cette cérémonie par Marie Madeleine NGA, Coordonnateur national, travaille déjà à maintenir et accroître cette cohésion dans les quatre régions de l’Extrême-nord, du Nord, de l’Adamaoua et de l’Est du Cameroun. Son engagement en faveur de l’appui à la maîtrise d’ouvrage communale devrait permettre aux communes de ces régions de continuer à porter le flambeau de l’hospitalité, par une amélioration des services sociaux de base prenant en compte les réfugiés.

Laissez un commentaire
Aucune réaction