Le PNDP se met en vitrine à Ebolowa.

Actualité mise à jour le   

-

Publié initialement le 27 Août 2019


285
Le PNDP se met en vitrine à Ebolowa.

Hangars de 27 comptoirs au marché de Kyé-Ossi, boutiques et latrines au marché de Mvengué, salles de classe équipées à l’école publique de Ngonebok, dans la commune d’Efoulan, telles sont quelques-unes des réalisations affichées par le PNDP au cours de la journée portes ouvertes au Collège régional d’agriculture d’Ebolowa. Après la Salle des fêtes d’Akwa (Douala) en avril dernier, l’événement itinérant -visant la valorisation des réalisations locales du C2D dans les 10 régions du pays- s’est arrêté à Ebolowa, capitale régionale du Sud.
 
Aux côtés du PNDP, on retrouvait également la plupart des projets et programmes financés sur fonds C2D au Cameroun. En l’occurrence le Programme d’Appui à la rénovation et au développement de la formation professionnelle dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (AFOP), le Programme d’amélioration de la compétitivité des exploitations familiales agropastorales (ACEFA), les projets C2D Santé et Capitales régionales, pour ne citer que ceux-là. Occasion idoine pour le PNDP de présenter les nombreuses chantiers concrétisés grâce au financement issu du mécanisme du Contrat de désendettement et de développement (C2D).
 
 
Au-delà de l’important concours des fonds provenant du C2D, il existe des opérations spécifiques au PNDP dont la mise en œuvre permet d’améliorer considérablement le quotidien des populations bénéficiaires. Les animateurs du stand du Programme ont dévoilé au public l’ensemble des ces activités. L’espace n’a pas du tout désempli tant le désir de connaissances et de savoirs des visiteurs était grand. Guy Edouard Biene, formateur au CRA et visiteur sur le stand, s’est dit satisfait « d’apprendre que la durabilité d’une infrastructure ne relève pas uniquement de la responsabilité de l’Etat, mais aussi des bénéficiaires de ces ouvrages ». C’est dire si la contribution du C2D est significative dans la mise en œuvre des actions du PNDP depuis la première phase.
Il aura également été question, au cours de cette journée, d’expliquer et présenter la démarche et le mode opératoire du PNDP, qui est l’un des bras séculiers du gouvernement dans l’accompagnement des communes à la maîtrise d’ouvrage communal. Un appui constant qui part de l’élaboration du Plan communal de développement, véritable document de vision et de prospection pour la commune, à la mise en œuvre des projets sur le terrain, dans divers domaines.
 
Le projet radios communautaires, de création de 12 radios pour le compte des communes et de réhabilitation de huit autres, comme axe d’amplification des efforts de développement des communes ; le projet REDD+ pour appuyer la stratégie pays de réduction des émissions dues à la déforestation et la dégradation des forêts ; le projet à haute intensité de main d’œuvre (HIMO) qui s’exécute dans la région de l’Extrême-Nord sur fonds C2D, dans la phase pilote et actuellement sur fonds délégué de l’Union européenne à l’Agence française de développement.

Laissez un commentaire
Aucune réaction